Mobilité bancaire : les entreprises concernées par la nouvelle réforme


Avec la mobilité bancaire, chaque client prend sa situation financière en main. La possibilité offerte au consommateur de changer facilement de banque est une occasion pour lui de tester la banque de son choix, en misant sur celle qui lui propose plus d’avantages, capable de lui permettre de faire quelques économies. Pour savoir qui est visé par la présente mesure, lisez donc ce qui suit : mobilité bancaire : les entreprises concernées par la nouvelle réforme.

Envie de changer de banque? Comment ça marche

changer de banque

Le changement de domiciliation de banque n’est plus fastidieux comme avant. L’une des innovations de ce début d’année a été de donner une entière satisfaction aux usagers des services bancaires d’une part et de relever la concurrence des banques d’autre part. Avant de s’étaler sur la mobilité bancaire : les entreprises concernées par la nouvelle réforme, voyons d’abord comment y parvenir. Tout particulier désirant changer de gestionnaire est invité à le faire savoir à sa nouvelle banque muni d’un mandat de mobilité bancaire notifié. Ensuite, la banque actuelle envoie ce mandat à la banque d’origine du client en agissant pour son compte, et demande toutes les références bancaires utiles à ce changement. A l’issue de ces échanges interbancaires satisfaisants, la banque actuelle prévient les émetteurs de vos paiements, virements et prélèvements permanents que de vos nouvelles références de domiciliation.

Mobilité bancaire : quelle cible ?

Il n’y a pas de personne spécifique visé pour jouir ou demander un changement de domiciliation de compte bancaire. On l’a bien dit, tout particulier, détenteur d’un compte non professionnel pourrait à tout moment demander à se désolidariser de son ancienne banque pour aller vers de nouveaux horizons, une nouvelle banque, moyennant aucune somme d’argent. Mais y-a-t-il expressément sur la mobilité bancaire : les entreprises concernées par la nouvelle réforme ? A cela nous dirons non, bien évidemment. Le pourquoi réside dans la définition du terme « récurrente ». La loi dit d’une opération qu’elle est récurrente, lorsqu’on la faite au moins 2 fois de suite au cours des 13 derniers mois, dans les mouvements de son compte bancaire. Cela dit, en matière de mobilité bancaire : les entreprises concernées par la nouvelle réforme sont celles qui émettent des virements, prélèvements récurrents, or toute entreprise effectue cela en payant des salariés ayant des comptes en France, donc toutes en sont concernées!

ch be lu ca